La Pratique du Taiji Quan

    Signification du TAIJI QUAN

    Le terme TAIJI QUAN signifie littérairement "art de combat à main nue du Taiji", car il est une application de la forme et des principes du Taiji. Le Taiji est l'unité suprême, le principe premier qui régit l'univers et préside à l'union du YIN et du YANG. L'univers est un Taiji, le corps humain est aussi un Taiji.
    Cette idée joue un grand rôle dans la pratique du Taiji Quan pendant laquelle l'adepte s'efforce d'harmoniser le petit univers qu'est son corps en s'accordant à l'harmonie générale de l'univers. Le TAIJI QUAN est un art martial qui porte l'accent sur un travail intérieur du souffle, de l'énergie et de l'esprit...Les mouvements décrivent la forme circulaire représentant le Taiji et doivent être continus. Ils sont enchaînés sans interruption, du début d'un mouvement à la fin du suivant...Il n'y a ni coupure ni arrêt dans le passage d'un mouvement à l'autre. Les mouvements sont amples et lents et sont capables de développer une grande puissance qui n'est pas immédiatement apparente. Il y a 5 grandes écoles de TAIJI QUAN qui correspondent à cinq grandes familles:YANG, CHEN WU, WU AO, SUN. Au sein de chaque école existent des styles différents de l'école originelle.

    La pratique du TAIJI QUAN comporte 2 étapes :

    1. exécution de la forme extérieure avec un enchaînement codifié de mouvements subtils
    2. tui shou ou poussée de mains à deux

    Le travail sur la respiration (QI GONG) débute à un niveau plus avancé et apprend petit à petit à utiliser l'énergie vitale, notamment dans les phases de tui shou.

    La maitrise du souffle

    Il s'agit de rassembler le QI épars par la respiration abdominale et de le propulser à travers les méridiens (technique de la Grande ou de le Petite Circulation). Car "un corps sans essence et sans souffle est pareil à une lampe sans huile"...
    La respiration abdominale... Le Taiji quan repose sur la respiration profonde, basse. C'est la région abdominale qui bouge comme si elle contenait un ballon se remplissant et se dégonflant, mais sans jamais se vider complètement. Il faut dominer d'un bout à l'autre le mouvement respiratoire tout en veillant à synchroniser chaque mouvement avec la phase respiratoire correcte (inspiration lors de la phase préparatoire, expiration lors de la phase exécutoire).
    La respiration invisible... Elle permet à l'Homme de puiser au pouvoir cosmique de l'univers. avec la participation du YI (mental, intention, regard intérieur) il faut envoyer à travers le point " dantien " le souffle à travers tout le corps...Cette exercice peut se pratiquer aussi bien dans des positions statiques que dans des formes dynamiques du TAIJI QUAN.
    Buts du Taiji Quan...
    Acquisition d'une bonne santé et longévité...
    Self-défense...
    Harmonie du corps et de l'esprit...

    Les objectifs du Taiji Quan :

    1. Acquisition et conseration d'une bonne santé
    2. Longévité...
    3. Technique de self-défense...
    4. Harmonie du corps et de l'esprit...

    L'Enseignement Traditionel

    Les élèves de tous niveaux effectuent ensemble sous la direction du maître l'enchaînement des mouvements, qu'il soit connu ou non. Ceux qui ne le connaissent pas encore essaient d'imiter les mouvements du maître. Puis, ce dernier explique à chaque élève selon son niveau un exercice ou un aspect particulier et lui fait répéter pendant toute l'heure. Ne pas s'attendre à une explication ou une description détaillée sur la façon d'exécuter le mouvement. Le maître montre le modèle, l'élève l'imite. La base de la pédagogie asiatique est l'exercice quotidien et répété . La répétition d'un même mouvement pendant des milliers de fois aide l'exécutant à prendre conscience des moindres mouvements de son corps. C'est un exercice de longue haleine qui demande du temps et de la persévérance avant d'aboutir à un résultat tangible...

    Quelques principes généraux pour les pratiquants..

    1. Les gestes au cours des exercices doivent être inspirés par la pensée que l'énergie n'a jamais un mouvement rectiligne mais qu'elle tourne. Ainsi le mouvement du corps ou des membres est toujours légèrement courbe et souple. C'est ce premier principe "l'arrondi" qui facilitera la circulation de l'énergie et du sang.
    2. Les exercices ne doivent pas être exécutés avec une tension et une fixation mentale excessives. Les mouvements se déroulent un peu comme dans un demi rêve, les yeux mi-clos. C'est le second principe qui signifie "lointain, distant" mais également "profond sans affectivité".
    3. L'ensemble des mouvements ou des positions s'effectue sans rupture, sans dureté ou rigidité. C'est le troisième principe "souplesse, flexibilité".
    4. Il faut également rappeler que la moitié inférieure du corps à partir de la taille doivent maintenir consciemment une position ferme, sans rigidité, et être ressentie comme représentant les 7/10 du poids du corps. La moitié supérieure du corps doit être ressentie d'une extrême légèreté.
    5. Enfin, au cours des mouvements, on restera très sensible à l'aspect asymétrique du corps énergétique, par exemple, en maintenant une certaine inégalité entre les points d'appui sur la jambe gauche et sur la jambe droite afin qu'apparaisse toujours un élément dynamique...Il faut qu'il y ait "de l'immobilité au sein du mouvement".
    lesolart