Historique

    L'origine du Taiji

    L'origine du Taiji Quan a fait l'objet de discussions dans le milieu des Art Martiaux Chinois. Il y a plusieurs avis sur le sujet.
    Suivant les sources historiques fiables dont nous disposons, le Taiji Quan trouve son origine dans le village de Chenjiagou , district de Wenxian dans la province de He nan. Ce district de Wen xian est situé dans l'Est sur la colline Qing feng près des rives du Fleuve jaune. Il y a plus de 300 ans Chen fût le premier ancêtre de la Famille à émigré du district de Hon long dans la province du Shan xi vers cette région fertile et verdoyante sous le règne de l'empereur Mingtai zu.
    Tout en dirigeant son exploitation agricole, Chen mis en place génération après génération les fondations de ce qui allait devenir une tradition familiale: la pratique du taiji quan.
    Vers le milieu du 17ème siècle, Chen wan ting, un descendant de la 9éme génération, ayant assimilé l'essence des diverses écoles d'Art Martiaux, la philosophie classique et la science médicale traditionnelle créa le merveilleux Taiji quan. Ainsi, il fit de Chenjiagou simple village sur le Fleuve Jaune, un lieu sacré pour tous les pratiquants Chine et d'ailleurs.

    Chen wang ting (1600-1680) qui se faisait appeler Zou ting était un lettré et un grand pratiquant d'Art martiaux. Au cours dynastie Qing il fit parti de la garde Impériale de la province.
    En 1641, durant la 14éme année du règne de L'Empereur Ming shi zhong.il fut nommé Commandant de Garnison du district de Wen xian, ce qui lui permit de chasser les bandits du Shangdong. L'histoire raconte que rien qu'en entendant son nom, les hors-la -loi prenaient la fuite.
    En 1644 la dynastie Ming fut renversée et Chen wang ting revint à Chenjiagou où il vécut seul. Les graves événements politiques de cette période balayèrent ses rêves de promotion sociale. On lui offrit cependant la possibilité de s'exprimer, à partir des enseignements de Lao zi et Zhuang zi et au travers de sa propre expérience, suivant les principes du Yin et du Yang dans le Taiji quan qu'il connaissait bien. Chen wang ting créa une théorie Cette théorie qui explique les principes comme par exemples l'enroulement et la torsion ferme mais souple, la légèreté devant l'attaque de l'adversaire, le ressenti de son point faible, l'adéquation aux circonstances, la recherche des intentions de l'adversaire tout en cachant les siennes lui permit de transmettre tout son art entre les générations.

    Les écoles de Taiji Quan

    Il y a cinq écoles de Taiji quan

    • Le style Chen créé par Chen won ting
    • Le style Yang créé par Yang lu chang
    • Le style Wu créa par tvu jian quan
    • Le style Wu créé par tvu yu xian
    • le style San créé par sun la tang

    Le nouveau style (Xin jia), créé par le Grand Maître Chen Fa Ke (1887-1957), fait suite au Lao jia (ancien style). Chen Fa Ke est le représentant contemporain du Tai ji quan style Chen. Il enseigna à Pei jing pendant plus de 30 ans. Durant sa vieillesse, se basant sur son expérience, il créa le nouveau style, le premier et le deuxième enchaînement ils furent ensuite finalisés par son fils Chen Zhao Kui.
    A l'époque de la quatorzième génération de la famille Chen, dès que le nouveau style de Chen Fake s'est propagé, le Maître Chen You Ben qui avait aussi nommé ses enchaînements Xin jia (nouveau style) les a renommés Xiao jia (petit style).Les caractéristiques du nouveau style sont : une position ample, basse et stable et les enchaînements.
    Les enchaînements utilisent le principe des quatre techniques de mains :

    • Pen gjing
    • Lu jing
    • Ji jing
    • An jing
    Et les quatres techniques de mains secondaires :
    • Cai jing
    • Lie jing
    • Zhou jing
    • Kao jing

    En principe, l'utilisation de la Rou hua jing (transformation) est secondaire le Fa jing. Les techniques de travail de la force sont : 1. le corps dirige les mains ; 2. renforcer l'exercice du Chan si jing (la force qui s'enroule comme le fil de soie) ; 3. les reins sont l'axe, tourner l'épaule et le poignet, tourner la taille et le dos, tourner la cheville et le genou, plier la poitrine et les reins.
    Tai ji wu shu club. Le Tai ji wu shu club de Tahiti regroupe les personnes qui s'intéressent à la culture Chinoise et aux Art Martiaux Chinois. Dans notre club les membres peuvent choisir les différents styles du Tai ji quan et du Wu shu. Actuellement, le club organise: différents cours tout au long de l'année mais aussi des stages sur une durée de quatre mois, d'une semaine intensive ou d'un week-end organisé tous les deux mois.

    lesolart