Les armes

    Les armes de Tai ji quan style Chen sont nombreuses et variées : le sabre / le double sabre, l'épée / la double épée, la lance / la grande lance, le bâton / le grand bâton, l'hallebarde...

    Le sabre (sabre de Tai ji)

    Le sabre de Tai ji quan style Chen est une arme courte. Dans les années 1930 à 1938, le grand maître Chen Zhaopi (1893-1972) de la 18ème génération de la famille Chen et de la 10eme de Taiji quan enseigna cet art à Nanjing. Il ajouta 9 mouvements de plus à l'ancien enchaînement.
    Tous les mouvements cachent des techniques de combat efficaces et redoutables.

    Le sabre de Tai ji quan style CHEN se compose de 13 techniques:

    1. gueng
    2. bi
    3. za
    4. lang
    5. pi
    6. kan
    7. liao
    8. Jie
    9. chang
    10. tuo
    11. jia
    12. mo
    13. tiao

    Ces techniques reflètent les caractères essentielles du style Chen: harmonie du souple et du dur, alternance du rapide et du lent.
    L'exercice du sabre demande de la puissance, sinon il lui manquerait le caractère du style Chen et l'entraînement deviendrait incorrect et superficiel.

    La lance

    La lance du Taiji style Chen, appelle aussi "Li hua qian ia bei yan gun" est une arme longue. Elle associe les techniques de la lance et du bâton dans le combat réel.
    L'entraînement à la lance demande beaucoup de puissance qui s'acquière à la base du Taiji.
    Il y a 13 techniques essentielles et le travail est long et difficile : "Cent jours pour maîtriser le sabre et mille jours pour maîtriser la lance". On l'a surnommé la reine des armes.

    La Grande lance

    Les treize techniques du grand bâton sont des techniques de lance dont la pointe en acier a été enlevée.
    C'est une arme d'environ 3 mètres de long, en bois de frêne que l'on trouve dans le Nord de la Chine sous le nom de "Baila Gan".
    L'enchaînement est court, fin, sans mouvements inutiles. Chaque technique a sa propre application vraie et redoutable.
    Ce caractère est très particulier et représente l'un des meilleur enchaînement d'arme. Il demande beaucoup de puissance.

    L' épée

    L'épée de Tai ji style Chen est une arme courte et légère à double tranchant, dont les techniques se sont transmises de génération en génération au village de Chen jia gou.
    L'enchaînement comprend 49 mouvements et la compilation de ces formes est nette et efficace.
    13 techniques composent l'enchaînement et sont basées sur les mouvements et les déplacements caractéristiques du Tai ji quan. L'épée demande beaucoup d'adresse et d'énergie.
    Un proverbe dit : " Le sabre est comme un tigre féroce et l'épée comme un dragon qui nage.

    Le combat (avec des armes)

    Le terme "combat d'arme" a perdu de son caractère originel de nos jours. A l'époque des armes froides, le combat à l'arme blanche était la principal arme pendant la guerre.
    A notre époque, le "combat d'arme" devient un sport de combat.

    Beaucoup d'armes sont pointues ou tranchantes :

    • la lance et la grande lance ont une pointe
    • L'épée a 2 faces tranchantes
    • Le sabre n'en a qu'une..

    Afin d'éviter tout danger, on travaille le combat d'arme en utilisant des armes sans tranchant ou sans pointe, ( couvrir le tranchant et enlever la pointe ), avec une utiliser une protection comme le casque, le gant et d'autres combinaisons.
    Le combat d'arme commence toujours par un apprentissage individuel. Pour un meilleur maniement de cette arme, il est nécessaire de bien connaître l'arme et son histoire, avant d'acquérir la technique de base.

    • sa tenue
    • les enchaînements
    • le travail sur mannequin
    • et enfin, le travail à deux avec des armes factices

    Après quelques années de pratique, on peut utiliser une vraie arme, munie d'une protection. Si l'on est sûr de soi, on pourra enlever la protection, dans un combat avec son partenaire habituel. Le processus est presque le même pour les autres armes

    lesolart